Accueil » Le Magazine • Business & communicationZoom sur ...

La Tunisie mise sur l’huile de pépin de figue de barbarie bio

12 avril 2019 Pas de commentaire

On ne le sait pas toujours, mais la Tunisie a beaucoup investi ces dernières années dans la culture de figues de barbarie. Aujourd’hui, une trentaine d’opérateurs exploitent une superficie totale d’environ 600 000 hectares. La production moyenne s’élève à 4 tonnes par an et par exploitation. Et qui dit figue de barbarie, dit huile de pépin de figue de barbarie, le produit phare de la chaîne de valeur. Un ingrédient riche en vitamine E et en Omega 6, recherché en cosmétique pour ses propriétés nourrissantes, anti-âge, anti-taches, réparatrices, raffermissantes… D’où la présence d’une « délégation » sous la bannière Organic Cactus Seed Oil-Origin Tunisia, lors du dernier salon in-Cosmetics qui s’est tenu début avril à Paris…

Organic Cactus Seed Oil-Origin Tunisia ? Afin de valoriser la filière, le pays a – assez logiquement – misé sur la certification bio. Près de 5000 hectares de culture sont concernés pour le moment, la quasi-totalité étant destinée à la production d’huile de pépin. Une campagne internationale de promotion a par ailleurs été lancée en 2017, sous le fameux logo Organic Cactus Seed Oil-Origin Tunisia. Celui-ci a été initié par l’Etat tunisien en collaboration avec la vingtaine d’entreprises locales opérant dans le secteur cosmétique bio, avec le soutien de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (Onudi) et le financement de la Suisse.

But poursuivi : mieux faire connaître cette huile extraite à froid mécaniquement et sans solvant, dont le prix atteint 350 € le kilo. « Pour obtenir un litre d’huile, il faut une tonne de fruits dont on extrait 30 kilos de pépins de figue de barbarie », rappelle Boubaker Raddaoui, expert à l’Onudi.

Résultat ? Entre 2010 et 2017, l’exportation d’huile de pépins de figue de barbarie bio est passée de 50 kg à 14 tonnes (14 000 litres), et 17 tonnes ont été produites l’année dernière en Tunisie. Actuellement, cette précieuse matière première est vendue principalement en vrac vers l’étranger, à hauteur de 90%. Mais l’objectif est aussi de promouvoir les marques de cosmétique locales, qu’elles soient déjà bien installées à l’image de Bio Orient, de Cactus Bio Skin (Nopal Tunisie) et de biotï (Bio Tunisia Innovation), ou émergentes comme Akwaris Beauty (Tunisian Bio Fresh). Quatre marques qui ont fait le déplacement à Paris début avril.

Au-delà, l’idée est aussi d’en faire un produit emblématique de la Tunisie, qui permette d’assurer le développement socio-économique de plusieurs régions et de faire vivre cette agriculture familiale, génératrice de travail pour les femmes – et souvent portée par des femmes entrepreneurs. Actuellement, le secteur recense 22 producteurs d’huile de pépins de figue de barbarie bio (tous les opérateurs sont certifiés), un chiffre qui ne cesse de croître d’une année sur l’autre. Selon les experts oeuvrant pour Organic Cactus Seed Oil-Origin Tunisia, le potentiel de productivité pourrait atteindre 200 000 litres par an.

Anne Autret (photos : ©Pixabay ; © Organic Cactus Seed Oil-Origin Tunisia)

Laissez un commentaire !

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.