Accueil » L’actu en bref en 2019

L’actu en bref en 2019

Selon le baromètre NPD, le marché de la beauté sélective en France s’est chiffré à 2,9 milliards d’euros en 2018, en baisse de 2 % par rapport à l’année précédente. La tendance baissière se poursuit donc : en 2017, il avait déjà perdu 1% par rapport à 2016 (14/03/2019).

La Cheneaudière & Spa***** (30 chambres, 8 suites), à Colroy-la-Roche, poursuit ses travaux d’embellissement. Après avoir investi 3,5 millions d’euros en 2017 dans l’agrandissement du spa et la rénovation de chambres et des restaurants, l’établissement a fermé ses portes pour un mois. Au programme : le réaménagement des extérieurs (agrandissement et couverture du parking, refonte des espaces verts…), la rénovation ou le rafraîchissement de 17 chambres, la construction d’une salle atypique de 160 m² pour les événementiels, la rénovation partielle d’une salle de restauration, la création d’une vinothèque et d’une nouvelle scénographie au Nature-Spa. Sans oublier l’extension du parking du personnel et la création d’une salle de sport dédiée. Une enveloppe de 3,5 millions d’euros a été dégagée pour réaliser ces travaux, qui ont de nouveau été confiés à l’atelier d’architecture JP Marc et à Sarah Marc (Projart), décoratrice d’intérieur. Réouverture le 5 avril (12/03/2019).

La Maison Dr Hauschka à Paris fête ses dix ans. Inauguré en 2018, ce petit spa urbain entièrement éco-conçu (matériaux, chaudière à condensation, isolation, éléments de décoration, énergie…) employait initialement trois esthéticiennes dans trois cabines. Aujourd’hui, il se compose de quatre cabines et d’un espace de maquillage (créé en 2018), et il emploie 12 esthéticiennes. Plus de 3000 soins y ont été réalisés en 2017. Au sein de la clientèle, toutes les tranches d’âge sont représentées : 20-30 ans (10%), 30-40 ans (33%), 40-50 ans (25%), 50-60 ans (16%), 61-70 ans (11%) et plus de 70 ans (5%). Quant aux hommes, ils constituent 5% des clients. A cette date, le panier moyen s’élevait à 83 € et les soins généraient 45% du CA, versus 52% pour la vente de produits et 3% les bons cadeaux. La Maison Dr Hauschka représente 5% du CA total de la marque en France (12/03/2019).

Le nez Émilie Coppermann, Maître parfumeur Symrise Paris, est la lauréate de la 12ème édition du prix François Coty. La jeune femme a notamment créé Black XS pour Elle de Paco Rabanne et Bois d’Iris de la Collection Extraordinaire de Van Cleef & Arpels. parfum. Parmi les anciens lauréats figurent Maurice Roucel (l’un de ses mentors), Alberto Morillas, Dominique Ropion ou encore Christine Nagel (4/03/2019).

Hyatt Hotels a annoncé l’inauguration de l’Andaz Munich Schwabinger Tor ***** (277 chambres et suites) dans le quartier de Schwabing. Après Londres et Amsterdam, il s’agit du troisième établissement ouvert à la marque de luxe lifestyle en Europe. Il abrite l’un des plus grands spas hôteliers de la ville (six cabines, un sauna), avec une carte qui associe massages, aromathérapie, rituels corporels, soins du visage réalisés avec des produits d’inspiration régionale… On y trouve aussi un bassin de 17 mètres et une salle de sport hi tech (4/03/2019).

La Table d’Uriage a ouvert ses portes aujourd’hui au sein du Grand Hôtel & Spa d’Uriage. La table de cette brasserie de luxe a été confiée à la jeune chef Carmen Thelen. Jusqu’ici, l’établissement abritait le restaurant gastronomique La Terrasse, orchestré par le chef doublement étoilé Christophe Aribert. Ce dernier a ouvert tout récemment son propre restaurant – La Maison Aribert – dans l’enceinte du parc thermal (04/03/2019).

La marque Decléor se recentre sur ses marchés à fort potentiel pour son développement. Après avoir cessé sa commercialisation aux Etats-Unis et en Asie il y a un an, elle a décidé d’en faire autant en Suisse pour se concentrer sur ses plus gros marchés en Europe de L’ouest. Par ailleurs, sa commercialisation en Belgique passera désormais par le distributeur Beauty Tech (et non plus en direct de L’Oréal comme précédemment). Decléor réalise son plus gros chiffre d’affaires en Grande-Bretagne, suivie de la France (21/02/2019).

Les Thermes de Salies-de-Béarn ont mené une vaste rénovation ces derniers mois, afin de réparer les dégâts survenus après les crues de l’été dernier et de moderniser les installations. Plus de 700 000 euros ont été investis dans le remplacement des baignoires et des équipements de remise en forme thermale, la rénovation des zones d’installation de ventilation et de déshumidification, et l’embellissement de l’établissement. Avec son eau thermale très salée (plus de 290 g de sel par litre d’eau, versus 25 g/L dans l’Atlantique et 275 g/L dans la Mer Morte) et l’utilisation des eaux mères, la station bénéficie d’une minéralisation et d’un savoir-faire uniques au monde. Chaque année, plus de 4 500 curistes fréquentent cet établissement spécialisé en rhumatologie, gynécologie, stérilité féminine et troubles du développement de l’enfant. Plus de 9 000 personnes sont également accueillies tous les ans au spa thermal Les Bains de la Mude (18/02/2019).

L’Assemblée Nationale a lancé une mission d’information sur les perturbateurs endocriniens présents dans les contenants en plastique. Composée de 20 parlementaires issus de tous les groupes politiques, elle regroupe des députés des commissions du Développement durable et des Affaires sociales. Ses travaux se concentreront sur les impacts sanitaires et environnementaux des contenants en plastique utilisés dans les secteurs alimentaire, pharmaceutique et cosmétique, en s’appuyant sur l’audition d’acteurs institutionnels, scientifiques, industriels et associatifs. La commission est présidée par le député LR des Yvelines Michel Vialay. Les deux co-rapporteures sont Claire Pitollat, députée LaRem dans les Bouches-du-Rhône, et Laurianne Rossi, députée LaRem des Hauts-de-Seine. Cette dernière est à l’origine de l’amendement adopté à l’automne dernier, mettant fin à l’utilisation des contenants alimentaires en plastique (cuisson, réchauffe, service) dans la restauration scolaire et universitaire. Les travaux doivent démarrer ce mois-ci et se poursuivre jusqu’à l’automne prochain (7/02/2019).

La Cosmetic Valley a vu sa labellisation en tant que pôle de compétitivité renouvelée par la Direction Générale des Entreprises du Ministère de l’Économie et des Finances. Créée en 1994 et labellisée en 2005, elle est le moteur de la filière parfumerie-cosmétique française, qui emploie plus de 150 000 salariés (7/02/2019).

Le groupe Assas Hotels a ouvert, en décembre dernier, le St-Alban Hotel & Spa**** (48 chambres) à La Clusaz. Entièrement construit en bois, l’établissement abrite un spa de deux cabines (une simple, une duo) en partenariat avec la marque Nuxe (6/02/2019).

Biologique Recherche poursuit son développement, step by step. Après le spa Diane Barrière de Deauville, de Courchevel et de la thalasso Le Royal Barrière à la Baule, la marque de cosmétique premium a décroché son implantation au spa Diane Barrière qui ouvrira ses portes à Dinard en avril prochain. La création de cet espace bien-être s’inscrit dans le cadre de la rénovation de l’hôtel Barrière, en cours actuellement (31/01/2019).

L’établissement thermal d’Uriage poursuit son lifting. Après la rénovation de son spa thermal en 2018, la création d’un bar lounge et d’une brasserie de luxe est en cours en lieu et place du restaurant La Terrasse. Quant au chef doublement étoilé Christophe Aribert, qui était aux manettes de La Terrasse, il s’apprête à ouvrir son propre restaurant – La Maison Aribert – au sein du parc thermal. L’inauguration est prévue début février (28/01/2019).

Valdys (ex-thalasso.com) a dégagé une enveloppe de 500 000 euros, afin de rénover l’espace Aqua Détente du centre de thalasso de Roscoff. Trois semaines de travaux ont été nécessaires, fin 2018, pour le réagencer et le doter de nouveaux équipements – vestiaires, douches, sauna, hammam et grotte à sel, une première au sein d’un établissement du groupe breton. Un deuxième jacuzzi extérieur a également été installé sur la terrasse, face à la mer et à l’île de Batz (03/01/2019).

Les commentaires sont fermés sur cet article.