Accueil » à la uneLe Magazine • Business & communication

Le plan de relance du tourisme en 12 points

16 mai 2020 Pas de commentaire

Le secteur du tourisme – 7% du PIB en 2018 – a donc été déclaré « priorité nationale » par le gouvernement… Au total, plus de 18 milliards d’euros cumulés vont être mobilisés pour financer le plan de soutien et de relance annoncé jeudi par Edouard Philippe et qualifié de « plan Marshall » par le Premier Ministre. Le point sur les annonces-clé :

1.Les Français pourront partir en vacances cet été, sous réserve de l’évolution de l’épidémie et de possibles restrictions, ici et là. Leurs déplacements seront limités à la France.

2.Pour soutenir la fréquentation des restaurants, le plafond journalier des tickets restaurants passera de 19 € à 38 €. Leur utilisation sera autorisée les week-ends et jours fériés, jusqu’à la fin de l’année 2020.

3.La date de réouverture des principaux secteurs touristiques sera connue dans la semaine du 25 mai, en tenant compte de l’évolution du virus. Si la situation sanitaire le permet, la réouverture des cafés et des restaurants devrait intervenir début juin dans les départements classés en vert.

4.Une campagne de communication sera portée par Atout France, dès le mois de juin, en coordination avec les Régions, les territoires et les entreprises concernées. Son claim : « Cet été, je visite la France » ! Elle aura des prolongements dans l’espace Schengen, au fur et à mesure de la levée des restrictions.

5.Le fonds de solidarité reste ouvert pour les entreprises du secteur CHR-tourisme, événementiel, sport et culture jusqu’à la fin 2020. Son accès est élargi aux entreprises employant jusqu’à 20 salariés et générant jusqu’à 2 millions d’euros de chiffres d’affaire. Le montant de l’aide est augmenté jusqu’à 10 000 €.

6. Le recours à l’activité partielle est conservé dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui jusqu’à la fin septembre 2020 pour les entreprises du tourisme et de l’évènementiel. Au-delà, l’activité partielle pourra être maintenue en cas de reprise progressive, dans des conditions qui seront revues le cas échéant.

7.Un plan d’investissements en fonds propres de 1,3 milliard d’euros sera porté par la Caisse des Dépôts et par Bpifrance, pour un effet attendu de 6,7 milliards d’euros en matière d’investissement.

8.La taxe de séjour des hébergements touristiques pourra être allégée sur décision des collectivités locales. Celles-ci pourront également réduire la cotisation foncière des entreprises du tourisme des 2/3 – l’Etat en financera la moitié.

9.Une exonération de cotisations sociales s’appliquera aux TPE et aux PME pendant la période de fermeture ou de très faible activité, du mois de mars jusqu’au mois de juin a minima. Montant estimé : 2,2 milliards d’euros.

10.Les loyers et redevances d’occupation du domaine public dus aux bailleurs nationaux (État et opérateurs) seront annulés pour les TPE et les PME du secteur du tourisme et de l’événementiel sportif. Cette mesure vaut pour la période de fermeture administrative.

11.Un « PGE saison » (Prêt Garanti d’Etat) sera mis en place. Plafonné à hauteur de 25%, il sera calculé sur les trois meilleurs mois de l’année 2019 (et non pas sur le CA 2019, comme un PGE classique).

12. Les banques pourront accorder aux PME un report des échéances de crédit allant jusqu’à 12 mois.

A noter qu’un guichet unique (www.plan-tourisme.fr) est mis en place, afin de simplifier l’accès des entreprises aux dispositifs publics de soutien.

Anne Autret (photos : ©Pixabay)

Laissez un commentaire !

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.