Accueil » Le Magazine • nouveaux spas & lieuxZoom sur ...

Les thermes de Vals-Les-Bains s’offrent un lifting intégral

24 novembre 2021 Pas de commentaire

L’Ardèche, région touristique ET destination thermale*… L’heure est à la rénovation tous azimuts dans cette partie de la région Auvergne-Rhône-Alpes ! C’est particulièrement vrai à Vals-Les-Bains, où une enveloppe de 15 millions d’euros a été dégagée, afin de rénover le plateau de soins de l’établissement thermal et de créer ex nihilo le spa Sequoia Redwood. Un projet d’envergure, porté par le Sithere (Syndicat intercommunal pour le thermalisme et l’environnement), avec le soutien financier de la Région**, du Département, de l’Etat, de l’Ademe et de l’Europe.

Après de long mois de travaux (et de confinement), cet espace bien-être de 1500 m² a finalement ouvert ses portes au mois de juin dernier. Son nom, il le doit au grand séquoia qui domine le parc thermal de cette petite ville de 3600 habitants (autour de 10 000 l’été), située à une dizaine de kilomètres d’Aubenas. Mais il pourrait aussi le tenir de sa magnifique structure en bois : la « touche » bien reconnaissable de l’architecte toulousain Luc Demolombe, qui a signé sa conception avec l’architecte Thierry Fabre, dans une optique de développement durable et d’économies d’énergie.

Pour réaliser ce bel espace porteur de croissance pour l’établissement (équipementier : Stas Doyer), l’accent a été mis sur les matériaux naturels et locaux : bois, pouzzolane, basalte. « Nous nous sommes inspirés des thermes de Budapest, de Baden-Baden, de Saint-Gervais, des Bains de Lavey… », énumère Stéphane Rennou, le directeur général des thermes de Vals-Les-Bains et de Neyrac-Les-Bains, tous deux exploités par Sodexo Sports et Loisirs via un contrat de délégation de service public. Jusqu’ici, la zone bien-être occupait 250 m² environ dans l’enceinte des thermes et manquait singulièrement de sex appeal… Désormais, elle s’étend sur une surface six fois plus importante, au sein d’un bâtiment flambant neuf construit sur deux niveaux. Et ça, ça  change les perspectives !

L’accès au spa et aux thermes se fait par une entrée commune, au rez-de-chaussée, où une jolie boutique a été aménagée. Ensuite, les parcours se séparent… A gauche, les vestiaires des thermes (code couleur : blanc) et l’accès au plateau de soins, qui arbore désormais une ambiance cosy et « spa friendly » (visuel ci-dessus). « Le parcours médical est plus efficient et l’offre en soins thermaux est plus complète. Nous avons notamment créé un bassin de mobilisation dans le bassin qui était dédié auparavant aux activités de bien-être. L’après-midi, il sert aux cours d’Aquagym, de step, d’Aquabike pour les curistes et la population locale », détaille-t-il.

Cette évolution était d’autant plus nécessaire, que l’établissement a décroché fin 2019 l’agrément rhumatologie (RH), en plus de son agrément historique Affections Digestives et Métaboliques (AD). Un beau levier de croissance, là aussi ! « Les thermes de Vals sont spécialistes du traitement du diabète et du surpoids. Avant que nous ne reprenions leur exploitation, il y a 21 ans, ils étaient une annexe du centre hospitalier, qui est spécialisé dans la prise en charge du diabète. Nous accueillons encore 500 curistes hospitalisés », rappelle-t-il.

Quant à l’accès aux vestiaires du spa (code-couleur : marron), il se fait par la droite, à l’aide d’un bracelet à puce qui sert aussi à verrouiller les casiers. L’espace bien-être en tant que tel se trouve au deuxième niveau. Il a été aménagé sous une vaste charpente en bois et se compose d’un parcours sensoriel très complet, qui évoque l’histoire de l’eau thermale valsoise, explique le dirigeant. On y trouve une dizaine de bassins et d’équipements alternant le chaud et le froid, des moments de détente et des expériences plus vivifiantes. Beau bassin ludique intérieur en forme de goutte d’eau (avec buses latérales, geyser, contre-courant…), bain chaud à 38°C, bassin extérieur à 35°C, hammam, bain froid, sauna, fontaine à glace, tisanerie… Les prix ? Ils sont très accessibles malgré la qualité des prestations. Ainsi, l’entrée adulte oscille entre 24 € l’accès de 2H et 41 € l’accès journée. Les 6-13 ans accompagnés ont accès au spa le mercredi matin au tarif réduit de 19 €.

Le spa abrite également une zone dédiée aux soins individuels. Classique. L’attente se fait dans un petit salon de détente aux murs végétalisés, et les cabines de soins sont toutes regroupées pour éviter d’éventuelles nuisances sonores. Pas moins de 17 salles de soins composent cet espace : six cabines de soins secs (dont une duo), et 11 dédiées aux soins balnéo (3 bains, 4 enveloppements, 2 douches sous affusion, 2 douches à jet). Avant la création du spa Sequoia, les soins du visage et du corps étaient réalisés avec les marques La Sultane de Saba et Baïja. Mais l’équipe marketing a profité de ce vaste chantier pour revoir intégralement la carte de soins et signer de nouveaux partenariats avec la marque certifiée bio Melvita (groupe L’Occitane), créée en Ardèche au début des années 1980, et la marque « made in Provence » Origine.

La gamme en propre de l’établissement a également été refondue. Désormais, elle s’inscrit dans le courant de la clean beauty, avec ses formules à l’eau thermale de Vals, ses ingrédients naturels et bio principalement, des conservateurs acceptés par les labels bio… Toutes sont élaborées par le Laboratoire Germandré, une société spécialisée dans l’extraction végétale et basée à… Vals-Les-Bains. Difficile de faire plus local ! Pour l‘heure, six produits la composent : trois huiles végétales pour le corps aux parfums différents, un baume corporel au beurre de karité et à l’huile de macadamia, une eau micellaire et un gel lavant à l’eau de Vals. En 2022, une crème visage anti-âge devrait venir étoffer la ligne.

Enfin, des nouveaux packs et séjours bien-être ont vu le jour à la faveur de cette transformation radicale. Certains sont programmés sur 2 ou 3 jours, comme les séjours « yoga & spa », « outdoor & spa » ou encore « gastronomie & spa », conçu en partenariat avec le chef Stéphane Polly, qui signe la carte du restaurant Le Vivarais de l’hôtel Helvie****. D’autres s’étendent sur 6 jours, à l’instar du séjour Silhouette (6 jours, 792 € à 935 €). Au menu : 17 soins, diverses activités physiques (2 séances d’Aquagym, 1 de Pilates, accès illimité à la salle de fitness, 6 accès au parcours sensoriel, 1 séance d’Aquacircuit), ainsi qu’une consultation diététique, assortie d’un suivi pendant le séjour.

Les retombées attendues ? Elles sont à la hauteur des investissements consentis ! Côté thermal, la direction entend capitaliser sur la rénovation de l’établissement, mais aussi sur sa spécialisation dans le diabète et sur sa double-orientation, pour booster le nombre de curistes. Côté bien-être, la création du spa Sequoia devrait drainer une nouvelle clientèle – française, suisse, allemande, italienne… – en quête d’une offre haut de gamme et de pleine nature. « Nous espérons attirer de nouveaux clients au printemps et à l’automne, et étendre la saison », indique-t-il. Le retour de la clientèle étrangère traditionnelle, l’aspiration au bien-être après 18 mois de crise sanitaire, et le développement touristique de cette partie plus montagneuse de l’Ardèche devraient faire le reste. « Jusqu’ici, l’établissement était fréquenté principalement par des personnes demeurant à deux heures autour de Vals. Mais nous accueillons aussi de plus en plus de clients en provenance de Marseille, de Montpellier. Pendant les vacances scolaires, nous avons beaucoup de Parisiens et de personnes qui viennent de plus loin », indique-t-il.

En 2019, les Thermes de Vals ont accueilli 2300 curistes conventionnés et totalisé 41 200 entrées bien-être. « Le chiffre d’affaires consolidé des thermes s’élève à 2,5 millions d’euros. Jusqu’à présent, les cures thermales conventionnées représentaient 70% de notre activité. Avec l’ouverture du spa et la bonne affluence constatée depuis l’été dernier, l’activité bien-être représente désormais 45% et devrait dépasser le seuil des 50% assez rapidement », dévoile Stéphane Rennou. Reste à absorber cet afflux espéré de curistes et de touristes supplémentaires… Les thermes de Vals n’étant pas adossés à une structure d’hébergement, ils peuvent s’appuyer sur la proximité de chambres d’hôtes et d’un parc hôtelier de qualité, à l’image de l’hôtel Helvie****. Mais à quand la construction d’hébergements associés… ?

Les thermes de Neyrac-Les-Bains (rhumatologie, dermatologie), à une quinzaine de kilomètres de Vals, sont également exploités par Sodexo Sports et Loisirs dans le cadre d’un contrat de DSP avec la commune de Meyras. Ils ont, eux aussi, bénéficié d’une enveloppe conséquente, 6 millions d’euros, afin de moderniser et de faire évoluer leurs installations.

En l’espace de quatre ans, de nombreuses améliorations ont ainsi été apportées à cette destination thermale de pleine nature, qui a totalisé plus de 4100 curistes (taux de fidélité : 85 % !) et 5000 entrées bien-être en 2019. Réaménagement des espaces de soins collectifs et construction d’un hammam en 2017 ; ouverture d’un nouveau restaurant sur le site en 2018 ; aménagement d’un nouveau vestiaire et création d’une piscine thermale panoramique en 2019 ; inauguration d’un parcours Kneipp, installation d’une nouvelle pompe à chaleur et poursuite de la réhabilitation des plateaux de soins en 2020/2021…

Comme à Vals-Les-Bains, le projet est porté par le sithere, dirigé par Jean-François Terrisse, avec le soutien financier de la Région**, du Département, de l’Etat, de l’Ademe et de l’Europe. L’objectif est d’y développer l’activité bien-être, qui représente 10% seulement de l’activité aujourd’hui, et d’étendre la saison. La station est également dans la course pour obtenir l’agrément phlébologie.

*Trois stations thermales existent en Ardèche : Vals-Les-Bains (Sodexo Sports et Loisirs), Neyrac-Les-Bains (Sodexho Sports et loisirs) et Saint-Laurent-Les-Bains (Chaîne Thermale du Soleil).
**dans le cadre du Plan Thermal de la Région Auvergne-Rhône-Alpes.

Anne Autret (crédit photos : ©Mélissa Crus ; @Aura Tourisme – Max Coquard Best Jobbers ; Thermes de Neyrac)

Laissez un commentaire !

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.