Accueil » Le Magazine • Les hommes

Nouveau départ pour la thalasso de Dinard

6 mai 2021 Pas de commentaire

Il souffle comme un air de changement dans le petit monde de la thalasso en Bretagne… Maître à bord depuis 2003, Marie-Claire Bélien a fait valoir ses droits à la retraite, après 18 ans de bons et loyaux services à la tête de la thalasso Dinard Thalassa sea & spa****. Début avril, cette grande professionnelle a cédé la direction générale de l’établissement à Bruno Vilt, qui dirigeait jusqu’ici le Grand Hôtel Barrière***** de Dinard (photo ci-dessus). Cette passation de pouvoir se doublera bientôt du départ de Joëlle Colin, la responsable de la thalasso, elle aussi sur le point de prendre sa retraite, après des années à réinventer les programmes de soin en étroite concertation avec Marie-Claire Bélien. Un sacré tandem, fait de confiance, de complicité et d’amitié.

Alignement des planètes ? Cette petite révolution à la tête de l’hôtel-thalasso coïncide avec sa reprise par la filiale hôtellerie du groupe rennais For-Bzh, créé et présidé par Christian Roulleau (Samsic). Jusqu’ici, l’établissement était la propriété d’un homme d’affaire du sultanat d’Oman et était exploité via un contrat de management avec le groupe Accor. Désormais, une nouvelle ère s’ouvre donc pour cette institution locale, qui emploie 170 salariés en hiver et 190 en saison. « Bruno Vilt est un très grand professionnel et les équipes sur le site sont solides : je suis totalement sereine pour la suite », assure-t-elle.

Avec le départ de Marie-Claire Bélien, le secteur de la thalasso perd une de ses figures. Humaine, fonceuse, enthousiaste, respectée, cette Bretonne d’adoption – originaire d’Auvergne – a d’abord été directrice d’hôtels urbains à Orléans et Montpellier, avant de plonger dans le grand bain de la thalasso dans les années 1990 : à la direction de Thalassa sea & spa Hyères, puis de Thalassa sea & spa Le Touquet. En 2003, elle prend les rênes de l’établissement dinardais, une destination certes prisée, mais qui avait besoin d’être modernisée et de monter en gamme.

Sa plus grande fierté ? « Lorsque je suis arrivée à Dinard, l’établissement avait une bonne image. Sa rénovation en 2010 a permis de hisser son niveau et aujourd’hui, il fait partie des destinations thalasso reconnues. Pour y parvenir, j’ai eu carte blanche de la part du propriétaire. Nous avons bénéficié d’une grande liberté pour avancer et faire évoluer l’offre, en tenant compte des besoins des clients, tout en restant fidèles à l’esprit de la thalasso. Nous avons insufflé du renouveau dans les programmes – avec les cures anti-burn out, spécial homme, post-cancer plus récemment – sans perdre notre âme », dit-elle. Et d’ajouter : « grâce à la qualité de l’accueil et des services, nous avons fidélisé la clientèle et conservé les longs séjours : 70% environ de la clientèle thalasso vient à Dinard pour un séjour de quatre jours et plus ».

Désormais, cette fan absolue de golf pourra satisfaire librement sa passion sur les greens de Bretagne et d’ailleurs. Marie-Claire Bélien entend également développer une activité de consultante pour accompagner la reprise d’établissements hôteliers & spas, dans le cadre de cession d’affaires familiales. Pas question de lâcher totalement pour celle qui fut aussi, pendant plusieurs années, la présidente de l‘association Thalasso Bretagne !

Depuis début avril, c’est donc Bruno Vilt qui assure le relais à la tête du complexe. Arrivé sur la côte d’Emeraude il y a quatre ans pour prendre la direction générale du Grand Hôtel Barrière, il y a orchestré sa rénovation et sa réouverture en 2019. Une réalisation saluée par ses pairs et qui intègre un beau spa Diane Barrière. La thalasso ? Une grande première pour cet homme de 43 ans, qui devra prendre la mesure de cet univers à part entière. Le secteur du bien-être lui est cependant familier. Avant de s’ancrer à Dinard, il a en effet navigué dans les eaux voisines de la balnéothérapie au sein du Resort Barrière Ribeauvillé, où il a travaillé pendant 13 ans et fini par occuper le poste de directeur hôtellerie et restauration. « C’est une formidable opportunité, se réjouit-il. Le groupe For-Bzh a de grands projets de rénovation pour la thalasso de Dinard. J’ai déjà fait l’ouverture du resort Barrière de Ribeauvillé et la réouverture du Grand Hôtel Barrière à Dinard. A chaque fois, ce sont des moments très forts, qui nous permettent de grandir avec l’établissement ».

Le challenge est à la hauteur de son enthousiasme. Planté dans un cadre d’exception, cet hôtel-thalasso est une destination majeure en Bretagne avec ses 173 chambres**** et son espace de 2800 m² dédié à la thalasso et au spa (52 cabines). En moyenne, elle totalise 39 000 journées de cure et enregistre quelque 45 000 nuitées chambres. Son pôle restauration (deux restaurants, un bar) a été entièrement rénové en 2018, afin de hausser le niveau de l’offre et de conquérir la clientèle locale. Avant la crise sanitaire, son chiffre d’affaires global avoisinait 19 millions d’euros. « Le groupe For-Bzh a la volonté de monter en gamme et de continuer à moderniser l’établissement, comme cela a déjà été fait dans la partie restauration. Je vais pouvoir apporter une vision premium à ces projets », indique Bruno Vilt. Les travaux devraient être lancés dans les prochains mois, en vue d’agrandir et de refaire à neuf la thalasso – le recrutement du nouveau responsable est en cours. La partie hôtelière devrait aussi être entièrement rénovée.

Au-delà, la reprise de l’établissement par For-Bzh marque l’arrivée d’un nouvel acteur breton dans le secteur de la thalasso. En effet, sa filiale hôtellerie s’est également portée acquéreur d’Alliance Pornic fin 2020. Cette « pépite » est désormais dirigée par Julie Lemarié, qui occupait jusqu’ici le poste de directrice adjointe après en avoir été la responsable commerciale. Pour une transition en douceur, la jeune femme bénéficie du soutien de Marie-Noëlle Veillet, qui a longtemps été la directrice générale de l’établissement. Une sacrée pointure, elle aussi, visionnaire et fer de lance de la thalasso, en France et à l’étranger. Ce n’est pas tout : le groupe de Christian Roulleau est partie prenante – aux côtés de Julien Majou – dans le projet de la nouvelle thalasso de Perros-Guirec, qui est en cours de construction sur la côte de Granit Rose. Oui, décidément, il souffle comme un air de changement dans le petit monde de la thalasso en Bretagne…

Anne Autret (Crédit photos : Patrick Chevalier ; Tommy Picone ; JY Gucia)

Laissez un commentaire !

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.