Accueil » Le Magazine • Business & communication

15 stations bénéficiaires du Plan Thermal Auvergne-Rhône-Alpes

5 juillet 2017 Pas de commentaire

thermalisme-auvergne-rhone-alpesPlan Thermal Auvergne-Rhône-Alpes, c’est parti ! Suite à l’appel à projets lancé début janvier, 15 stations thermales (sur 24 au total) bénéficieront du soutien financier de la Région, afin de mener à bien leur modernisation et de se hisser au rang de «station thermale nouvelle génération». Dix-neuf dossiers avaient été déposés. Dès cette année, Aix-les-Bains (établissements Chevalley et Marlioz), Allevard, Brides-les-Bains, Châtel-Guyon, Chaudes-Aigues, Montbrun, Neyrac, St Gervais Mont-Blanc, Uriage, Vals et Vichy se partageront 14,3 millions d’euros. En 2018, ce sera au tour de Divonne, de La Bourboule, du Mont-Doré et de Royat-Chamalière de recevoir 5,15 millions.

Les quatre stations qui n’ont pas été retenues sont Néris-les-Bains, Bourbon L’Archambault, Montrond et La Léchère. Mais il est vrai qu’initialement, seuls dix à douze dossiers devaient être conservés… Une enveloppe globale de 19,45 millions d’euros a donc été dégagée par la Région pour soutenir les investissements des 15 stations sélectionnées, contre 17 millions programmés au départ. S’y ajoutent trois millions pour appuyer les actions collectives menées en matière d’innovation, de formation et de promotion du thermalisme.

Ce vaste Plan Thermal (2016-2020) a été lancé officiellement en novembre dernier, afin d’accompagner les projets de développement de stations thermales nouvelle génération. Et, au-delà, d’accroître leur fréquentation en misant notamment sur le développement du tourisme de bien-être et des cures non conventionnées. Un axe prioritaire pour l’exécutif d’Auvergne-Rhône-Alpes, et une manne pour l’ensemble des régions thermales à condition de prendre position sur ce marché. Les différentes études et projections sont parlantes. Selon le conseil régional, le marché du bien-être devrait plus que doubler en 10 ans en Europe et dans le monde. Dès 2017, 8,3 millions de voyageurs bien-être français et internationaux supplémentaires seraient attendus en France. Et 100 curistes supplémentaires, c’est 10 nouveaux emplois… Aujourd’hui, le thermalisme en Auvergne-Rhône-Alpes génère 18 000 emplois dont 2200 directs selon la Fédération Balineae Rhône-Alpes Thermal.

A terme, la Région ambitionne de devenir la référence dans le domaine de la prévention santé, en faisant de ses stations des « pôles d’excellence de Pleine Santé ». Son objectif est également de se hisser au premier rang des régions thermales en France en termes de fréquentation. Pour l’heure, elle est troisième en nombre de curistes (130 000 pour 24 stations implantées dans 12 départements) derrière la Nouvelle Aquitaine (138 000 curistes pour 15 stations) et l’Occitanie (180 000 curistes pour 28 stations). Sachant que ces chiffres ne tiennent compte que des cures conventionnées.

Anne Autret

Laissez un commentaire !

Add your comment below, or trackback from your own site. You can also subscribe to these comments via RSS.

Be nice. Keep it clean. Stay on topic. No spam.